fbpx

2. Le syndrome de l’intestin irritable : en êtes vous atteint ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les signaux les plus courants du
Côlon irritable !

  • Des sensations de douleurs après les repas qui peuvent durer tout au long de la journée.
  • Des constipations empêchant d'aller à la selle pendant plusieurs jours, accompagnées de ballonnements et de douleurs abdominales (SII de type C).
  • Des diarrhées obligeant d'aller à la selle plusieurs fois par jour, accompagnées de ballonnements et de douleurs abdominales (SII de type D).
  • De nombreuses absences au travail, parfois considérées injustifiées, car le SII est une maladie peu comprise et perçue comme honteuse.
  • Une difficulté à vivre une vie sociale normale (amis, couple, enfants) à cause des symptômes omniprésents de celle-ci.
  • Des difficultés à retenir ses rots et ses flatulences.
  • Une sensation d’avoir le ventre très gonflé après les repas.
  • Une anxiété, un stress voire une dépression occasionnée par les symptômes du côlon irritable.
  • Une sensation d'évacuation incomplète après être allé à la selle.

Les personnes à risque

Le diagnostic de l'intestin irritable se fait sur la base de plusieurs symptômes cliniques qui répondent à des critères bien précis. Avant cela, une évaluation est généralement faite pour exclure d’autres pathologies organiques qui imitent les symptômes de l’intestin irritable.

Cette maladie ne peut pas être détectée à l'aide d'analyses médicales (test sanguin, imagerie médicale, etc.). C'est pour cela que la fondation Rome1, composée de spécialistes de la médecine a mise au point le diagnostic Rome IV. Celui-ci a succédé au diagnostic Rome III (mai 2016).

Voici les critères (Rome III et Rome IV) qui définissent si vous êtes atteints ou non du syndrome de l'intestin irritable.

En suis-je atteint ? 

Le diagnostic de l’intestin irritable est aujourd'hui un diagnostic d'exclusion. Une fois toutes les pathologies éliminées vous pouvez estimer être atteint du côlon irritable si vous correspondez aux critères du tableau ci-dessous.

Mon diagnostic

ROME IIIROME IV
Un patient pourrait être atteint du SII s’il connaît une douleur ou des malaises* abdominaux récurrents depuis au moins trois mois, les symptômes ayant apparus au moins six mois auparavant et étant associés à deux ou plus de ces circonstances :

  • atténuation des symptômes avec la défécation;

  • apparition des symptômes associée à un changement dans la fréquence des selles;

  • apparition des symptômes associée à un changement dans la forme (apparence) des selles.


* Malaise signifie une sensation inconfortable qui n’est pas une douleur.
Un patient pourrait être atteint du SII s’il connaît une douleur abdominale récurrente au moins une fois par semaine en moyenne depuis les trois derniers mois, et qu’elle est associée à au moins deux de ces critères :

  • la défécation

  • un changement dans la fréquence des selles

  • un changement dans la forme (apparence) des selles


*Critères satisfaits pendant les trois derniers mois avec l’apparition de symptômes au moins six mois avant le diagnostic.

Les deux changements principaux entre Rome III et Rome IV sont :

  • Le remplacement d'un simple malaise par une douleur abdominale permet de ne pas confondre le syndrome de l'intestin irritable avec une constipation fonctionnelle
  • Les critères permettant d'en définir le sous-type ont changé pour une plus grande précision.

Si vous correspondez aux critères de Rome III et pas à ceux de Rome IV et que vous ne trouvez pas de solutions à votre pathologie, vous pouvez estimer souffrir d'une colopathie. Les critères de diagnostic évoluent avec le temps. Il est complexe de définir si une personne est atteinte d’une maladie que nous avons encore du mal à comprendre.


Les sous types

Il existe 4 sous types du syndrome de l’intestin irritable, retenez le
vôtre, car les traitements et l’alimentation à adopter seront différents
en fonction de celui-ci.

SII-CSII-DSII-MSII-I
ConstipationDiarrhéeMixteInclassable
La personne est souvent constipéeLa personne a souvent des diarrhéeAlternance entre diarrhée et constipationLes selles de la personne sont trop variables, elle est donc inclassable

Vous savez désormais si vous rentrez dans les critères de diagnostic du
syndrome de l’intestin irritable et vous connaissez votre type. Retenez
le bien, celui-ci aura une influence sur le traitement de vos symptômes.

  1. Citation de la société canadienne de recherche intestinale : Site
Axel

Axel

Guty vous aide à soigner vos troubles digestifs