fbpx

Quels sont les 14 symptômes de l’intolérance au gluten ?

Signes-intolérance-au-gluten.jpg
L'intolérance au gluten est une maladie assez connue. Elle se caractérise par des réactions indésirables au gluten, une protéine présente dans le blé, l'orge et le seigle. Dans cet article vous trouverez les 14 principaux signes et symptômes de l'intolérance au gluten.

Table des matières

Ballonnements

Les ballonnements surviennent lorsque votre ventre est gonflé après avoir mangé. Ils sont généralement causés par une production excessive de gaz ou par des perturbations des muscles du système digestif. Une étude a montré que plus de 80 % des sujets soupçonnés d’une sensibilité au gluten non cœliaque souffraient de ballonnements.

Diarrhée, constipation et selles malodorantes.

Les phénomènes de diarrhée et de constipation occasionnelles sont normaux, mais peuvent devenir préoccupants s’ils surviennent régulièrement. Ces symptômes sont également courants si vous souffrez d’intolérance au gluten. Les patients atteints de maladie cœliaque souffrent d’une inflammation de l’intestin grêle après avoir consommé du gluten. Cela endommage la muqueuse et conduit à une mauvaise absorption des nutriments, entraînant un inconfort digestif important ainsi qu’une diarrhée ou une constipation fréquente.

Cependant, le gluten peut également provoquer des manifestations digestives chez certains patients non atteints de maladie cœliaque. Plus de 50 % des sujets sensibles au gluten souffrent régulièrement de diarrhée, tandis qu’environ 25 % d’entre eux font face à une constipation. De plus, les patients atteints de la maladie cœliaque peuvent avoir des selles pâles et nauséabondes en raison d’une mauvaise absorption des nutriments. Une diarrhée fréquente peut entraîner des problèmes de santé majeurs, tels qu’une perte d’électrolyte, une déshydratation et une asthénie.

Douleurs abdominales.

Les douleurs abdominales sont très fréquentes et peuvent avoir de nombreuses explications. Cependant, c’est aussi le symptôme le plus courant d’une intolérance au gluten.
Jusqu’à 83 % des personnes intolérantes au gluten souffrent de douleurs abdominales et d’inconfort après en avoir consommé.

Quels sont les 14 symptômes de l’intolérance au gluten ?

Consultez des professionnels de santé formés sur l’intolérance au gluten !

Céphalées.

Les migraines sont une affection courante, 10 à 12 % de la population occidentale en souffrent régulièrement.
Des études ont montré que les personnes intolérantes au gluten peuvent être davantage sujettes aux migraines. Si vous avez régulièrement des maux de tête sans cause apparente, vous pourriez être sensible au gluten.

Asthénie.

Des études ont montré que 60 à 82 % des individus intolérants souffrent couramment de fatigue. De plus, cette intolérance peut également provoquer une anémie ferriprive, celle-ci survenant suite à une carence en fer.

Troubles dermatologiques.

L’intolérance au gluten peut également altérer votre peau. Une affection cutanée vésiculeuse appelée dermatite herpétiforme est la manifestation la plus courante chez les patients souffrant de maladie cœliaque. Cependant, d’autres pathologies dermatologiques peuvent survenir :

  • Psoriasis : maladie inflammatoire de la peau caractérisée par une desquamation, c’est-à-dire une perte des couches superficielles de l’épiderme et rougeur de la peau.
  • Alopécie areata : pathologie auto-immune qui apparaît comme une perte de cheveux non cicatricielle.
  • Urticaire chronique : affection cutanée caractérisée par des lésions récurrentes, prurigineuses, roses ou rouges avec un centre plutôt pâle.

Syndrome anxio-dépressif.

La dépression touche environ 6 % d’adultes chaque année. Les symptômes peuvent être très divers. Les patients ayant des problèmes digestifs semblent être plus sujets à l’anxiété et à la dépression.

Ce syndrome est particulièrement fréquent chez les patients souffrant de maladie cœliaque. Il existe quelques théories sur la relation entre cette intolérance et la dépression :

  • Niveaux de sérotonine anormaux : la sérotonine est un neurotransmetteur qui permet aux cellules de communiquer entre elles. Elle est communément appelée l’hormone du « bonheur ». Une diminution de production de cet élément peut jouer un rôle dans l’apparition d’un syndrome anxio-dépressif.
  • Exorphines du gluten : ces peptides se forment lors de la digestion de certaines protéines du gluten. Ils peuvent interférer avec le système nerveux central, ce qui peut augmenter le risque de dépression.
  • Modifications du microbiote intestinal : des quantités accrues de bactéries nocives et une diminution des bactéries bénéfiques peuvent affecter le système nerveux central, en augmentant ainsi le risque de dépression.

Plusieurs études ont montré que les sujets déprimés souffrant d’intolérance au gluten autodiagnostiqué souhaitent poursuivre un régime d’éviction de gluten, même si leurs symptômes digestifs sont toujours présents. Cela suggère que l’exposition au gluten à elle seule peut provoquer des sentiments de dépression, quels que soient les symptômes digestifs.

Amaigrissement inexpliqué.

Un déclin pondéral inexpliqué est souvent préoccupant. Bien qu’il puisse provenir de diverses raisons, une perte de poids inexpliquée est un effet secondaire fréquent de la maladie cœliaque non diagnostiquée. Lors d’une étude réalisée chez des patients atteints de maladie cœliaque, les deux tiers avaient perdu du poids dans les six mois précédant leur diagnostic. Cet amaigrissement peut se manifester par une variété de symptômes digestifs, associés à une mauvaise absorption des nutriments.

Anémie ferriprive.

L’anémie ferriprive est la carence en nutriments la plus courante dans le monde. La déficience en fer provoque des symptômes tels qu’une diminution du volume sanguin, une asthénie, un essoufflement, des vertiges, des céphalées, une pâleur. Dans la maladie cœliaque, l’absorption des nutriments dans l’intestin grêle est altérée, ce qui entraîne une réduction de la quantité de fer absorbée. L’anémie ferriprive peut être l’un des premiers symptômes de la maladie cœliaque que votre médecin remarque. Des études récentes suggèrent que la carence en fer peut être très importante chez les enfants ainsi que les adultes atteints par cette pathologie.

Anxiété.

L’anxiété peut toucher 3 à 30 % de personnes dans le monde. Cela implique des sentiments d’inquiétude, de nervosité, de malaise et d’agitation. De plus, cela va souvent de pair avec la dépression. Les patients intolérants au gluten semblent plus sujets aux troubles anxieux qu’un public en bonne santé. De plus, une étude a montré que jusqu’à 40 % d’individus ayant une sensibilité au gluten “autodéclarée” souffraient régulièrement de troubles anxieux.

Pour en savoir plus sur comment gérer votre stress et votre anxiété, découvrez notre article qui y est dédié : Comment baisser mon niveau de stress grâce à la respiration ?

Pathologies auto-immunes.

La maladie cœliaque est une pathologie auto-immune qui pousse votre système immunitaire à s’attaquer à votre propre tube digestif après avoir consommé du gluten. Cette entéropathie vous rend plus vulnérable à d’autres maladies auto-immunes, telles que la pathologie thyroïdienne. De plus, ces troubles thyroïdiens peuvent être un facteur de risque supplémentaire de développer des troubles émotionnels et dépressifs.

Cela rend également la maladie cœliaque plus fréquente chez les sujets atteints d’autres pathologies auto-immunes, telles que le diabète de type 1, les maladies auto-immunes du foie et les maladies inflammatoires de l’intestin. Cependant, la sensibilité au gluten non cœliaque n’a pas été associée à un risque accru de pathologies auto-immunes, de malabsorption ou de carences nutritionnelles.

Douleurs articulaires et musculaires.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les individus souffrent de douleurs articulaires et musculaires. L’une des théories suppose que les patients atteints de maladie cœliaque ont un système nerveux “sur-sensible” ou “surexcitable”. Par conséquent, ils peuvent avoir un seuil d’activation des neurones sensoriels plus bas, ce qui cause des douleurs musculaires et articulaires.
De plus, l’exposition au gluten peut provoquer une inflammation chez les personnes sensibles. L’inflammation peut aussi entraîner une douleur généralisée.

Quels sont les 14 symptômes de l’intolérance au gluten ?

Consultez des professionnels de santé formés sur l’intolérance au gluten !

Engourdissement des jambes ou des bras.

Un autre symptôme surprenant de l’intolérance au gluten est la neuropathie, qui implique un engourdissement ou des picotements dans les bras et les jambes. Cette manifestation est courante chez les patients atteints de diabète et de carence en vitamine B12. Elle peut également être causée par la consommation d’alcool. Cependant, les individus atteints de maladie cœliaque semblent présenter un risque plus élevé d’engourdissement des bras et des jambes, par rapport aux autres. Alors que la cause exacte n’est pas connue, certains ont lié ce symptôme à la présence d’anticorps liés à l’intolérance au gluten.

“Brouillard cérébral”.

Le « brouillard cérébral » fait référence au sentiment d’être incapable de penser clairement. Les intolérants l’ont décrit comme des difficultés à penser, se sentir trouble avec une fatigue mentale. Avoir un « esprit brumeux » est un symptôme courant de l’intolérance au gluten, affectant jusqu’à 40 % des patients. Ce symptôme peut être causé par une réaction à certains anticorps contenus dans le gluten, mais l’étiologie exacte est encore inconnue.

À retenir.

L’intolérance au gluten peut avoir de nombreuses manifestations. Cependant, gardez à l’esprit que la plupart des symptômes de la liste ci-dessus peuvent également avoir d’autres explications.
Néanmoins, si vous en ressentez régulièrement sans cause apparente, il se peut que vous réagissiez au gluten.
Dans ce cas, vous devriez consulter un médecin ou essayer de supprimer temporairement le gluten de votre alimentation pour voir si cela diminuera vos symptômes. L’aide d’un diététicien est recommandée.

Bibliographie, sources et études scientifiques.

Celiac Disease and Nonceliac Gluten Sensitivity: A Review
JAMA. 2017 [consulté le 12 février 2021]

Coeliac disease
Paediatrics and International Child Health. 2019 [consulté le 12 février 2021]

Extraintestinal manifestations of coeliac disease
Nature Reviews Gastroenterology & Hepatology . 2015 [consulté le 12 février 2021]

L'équipe rédactrice Guty

Nos articles sont écrits et validés par des médecins, des diététiciens, des psychologues et des chercheurs qui vous aident à comprendre facilement les troubles gastro-intestinaux. Toutes les informations présentes dans nos articles sont référencées scientifiquement.

Diminuez vos symptômes digestifs