fbpx

Le lien entre le cerveau et l’intestin dans la prise en charge du côlon irritable

le-lien-entre-intestin-et-cerveau
La plupart des personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI) reconnaissent le lien entre l’anxiété et leurs symptômes qui se développent souvent pendant les périodes de stress intense. Pourquoi cela se produit-il ? Et que pouvons-nous faire pour les gérer au mieux ?

Table des matières

Jusque dans les années 1800, les médecins défendaient l’hypothèse que les émotions jouaient un rôle dans la maladie, mais cette idée a été mise de côté à mesure que l’on en apprenait davantage sur le corps et les causes de la maladie, à savoir les bactéries et les toxines. Bien qu’il y ait maintenant des recherches validant le lien intestin-cerveau, sa compréhension n’est pas encore évidente pour tous.

Pourquoi parle-t-on de lien intestin – cerveau ?

Les chercheurs ont découvert que le niveau le plus élevé de neurotransmetteurs se trouve dans l’intestin. C’est ce qu’on appelle le système nerveux entérique1, ou cerveau-intestin. Les chercheurs ont également découvert que les troubles liés aux intestins affectent l’activité et l’humeur du cerveau.

Le lien entre le cerveau et l’intestin dans la prise en charge du côlon irritable
Diminuez vos symptômes du côlon irritable en 6 semaines

Pourquoi nos émotions sont-elles si importantes ?

De nombreux patients minimisent l’importance des émotions sur la maladie. Certains les fuient, or il est important de savoir s’écouter.

Lorsque nous camouflons constamment nos émotions telles que la peur, la colère, la tristesse…, ces dernières ne disparaissent que temporairement. Cette accumulation émotive peut alors se manifester de manière imprévisible : vous êtes-vous déjà sévèrement énervé pour une chose apparemment insignifiante, comme par exemple, quelqu’un qui vous coupe la circulation ? Il est probable que cet excès de colère ait davantage été causé par une retenue d’émotions et de stress que par le trafic.

Pour apprendre à gérer votre stress, découvrez notre article qui lui est dédié : Conseils Guty n° 3 – Comment baisser mon niveau de stress grâce à la respiration.

Lorsque nous empêchons nos émotions de s’exprimer, cela peut nous faire souffrir physiquement2. Maîtriser ses émotions demande plus d’énergie que de les extérioriser.

Comment laisser de la place aux émotions ?

Permettre l’expression de vos émotions ne signifie pas exprimer tout ce que vous ressentez à toutes les personnes autour de vous. Pour être constructif, il est important de travailler sur votre ressenti avant de communiquer avec les autres.

Si vous refoulez vos émotions depuis longtemps, vous n’êtes peut-être pas capable de mettre des mots sur celles-ci. Néanmoins, il est important d’être connecté à ses sentiments en s’accordant avec son corps et ses sensations. Pour rétablir la connexion, cet exercice suivant peut vous aider :

  1. Respirez. Accordez-vous quelques minutes pour vous détendre, relâchez les muscles de votre ventre et respirez profondément. Faites au moins trois séries de respirations et d’expirations profondes. 
  2. Visualisez votre corps. En commençant par vos pieds et en remontant jusqu’à votre tête, commencez à visualiser toutes les sensations présentes dans votre corps. Ne suranalysez pas, ressentez vos sensations physiques, comme l’impression de lourdeur, de picotements, de battements… Remarquez en particulier les sensations présentes sur votre abdomen et votre poitrine.
  3. Inspirez profondément. Sans essayer de changer quoi que ce soit, imaginez envoyer l’air respiré à destination des zones du corps sur lesquelles vous êtes concentré.
  4. Prendre conscience de vos émotions. Demandez-vous ce qu’il serait bon de faire ensuite : y a-t-il une forme d’art particulière (musique, peinture, danse…), nourriture, boisson ou lieu pour lesquels vous êtes d’humeur ? Si vous le pouvez, faites ce dont vous avez envie. Si vous ne le pouvez pas sur le moment, imaginez-vous le faire. Notre imagination est un puissant outil qui permet de réguler les neurotransmetteurs de notre cerveau.

Utiliser régulièrement cet exercice aide à prendre en considération ce que le corps ressent et agit également comme une invitation à prendre soin de soi.

Le lien entre le cerveau et l’intestin dans la prise en charge du côlon irritable
Diminuez vos symptômes digestifs en 6 semaines
  • Des vidéconsultations avec des spécialistes
  • Des thérapies de soins cliniquement validées
  • Un accompagnement continu et des questions illimitées

Bibliographie, sources et études scientifiques

Diabetes and kidney disease MedlinePlus[consulté le 11 janvier 2021]

The Brain-Gut Connection Johns Hopkins[consulté le 11 janvier 2021]

L'équipe rédactrice Guty

Nos articles sont écrits et validés par des médecins, des diététiciens, des psychologues et des chercheurs qui vous aident à comprendre facilement les troubles gastro-intestinaux. Toutes les informations présentes dans nos articles sont référencées scientifiquement.

Diminuez vos symptômes digestifs
  • Des vidéconsultations avec des spécialistes des troubles digestifs
  • Des thérapies de soins cliniquement validées
  • Un accompagnement H24